Communication internationale et interculturelle

Les enjeux de communication internationale, de communication interculturelle, de développement, de diversité culturelle et de mondialisation sont au cœur de la concentration en communication internationale et interculturelle de la maîtrise en communication. L’objectif est de former des spécialistes (chercheurs, analystes, responsables de programmes, consultants ou intervenants) par l’acquisition de compétences reposant sur des connaissances théoriques et pratiques appréhendant la complexité des enjeux liés à la diversité de la société.

Objectifs

Les objectifs de la concentration en communication internationale et interculturelle sont :

  • d’acquérir des connaissances approfondies sur les multiples dimensions (culturelles, historiques, politiques, sociales, symboliques) de la communication internationale et de la communication interculturelle;
  • de maîtriser les aptitudes de repérage, d’analyse, de réflexion stratégique et d’intervention à propos des acteurs, des contextes et des enjeux liés à la communication internationale et à la communication interculturelle;
  • à travers la réalisation d’un mémoire, de produire une recherche théorique ou pratique basée sur les connaissances apprises dans le domaine de la communication internationale et interculturelle.
Structure de la concentration et cours à suivre

La concentration en recherche générale comporte :

  • une formation générale de 9 crédits qui est commune à tous les étudiants à la maîtrise;
  • une formation spécifique de 12 crédits;
  • des activités de recherche totalisant 24 crédits.

FORMATION GÉNÉRALE – 9 crédits
Le cours suivant (3 crédits) :

  • FCM7000 – Études en communication : aspects épistémologiques, méthodologiques et critiques

Un cours parmi les suivants (3 crédits) :

  • COM7016 – Approches psychosociologiques en communication
  • COM7017 – Approches sémiotiques en communication
  • COM7018 – Approches anthropologiques en communication
  • EDM7019 – Approches sociopolitiques en communication
  • EDM7020 – Approches théoriques en communication médiatique

Un cours parmi les suivants (3 crédits) :

  • FCM7109 – Stratégies de recherche mixtes
  • FCM7110 – Stratégies de recherche qualitative
  • FCM7111 – Stratégies de recherche intervention

FORMATION SPÉCIFIQUE – 12 crédits
Quatre cours au choix parmi les cours des orientations suivantes, selon l’offre par trimestre :

Le cours suivant (3 crédits) :

  • COM7524 – Communication internationale et interculturalité

Trois cours parmi les suivants (9 crédits) :

  • COM7526 – Communication internationale, mondialisation et développement
  • COM8121 – Communication, interculturalité et pluralisme ethnique
  • COM8123 – Identité et altérité en terrains
  • COM8124 – Phénomènes communicationnels et médiatiques en contextes international et interculturel
  • COM8125 – Communication, diversité et intervention interculturelle
  • FCM7911 – Stage international ou interculturel
  • FCM800X – Séminaire avancé en communication : culture, idéologies, médias et perspectives géopolitiques

Ou tout autre cours de cycles supérieurs choisi à l’intérieur ou à l’extérieur du programme avec l’autorisation de la direction du programme.

ACTIVITÉS DE RECHERCHE – 24 crédits
FCM7920 – Projet de mémoire (3 crédits)
et
Mémoire de recherche, d’intervention ou de création (21 crédits)

Cheminements type

Cheminement à temps complet

AutomneHiverÉté
An 11) FCM7000

2) COM7524 

3) 1 cours de concentration
1) COM7016 ou COM7017 ou COM7018 ou EDM7019 ou EDM7020

2) FCM7109 ou FCM7110 ou FCM7111

3) 1 cours de concentration 
FCM7911 ou 1 cours de concentration
An 2FCM7920 (Projet de mémoire)
+ possibilité d’un cours de formation spécifique si scolarité non terminée 
Rédaction du mémoire
Rédaction du mémoire

Cheminement à temps partiel

AutomneHiverÉté
An 1FCM7000 COM7016 ou COM7017 ou COM7018 ou EDM7019 ou EDM7020Aucun cours ou 1 cours de concentration 
An 2COM7524 FCM7109 ou FCM7110 ou FCM7111Aucun cours ou 1 cours de concentration 
An 31 ou 2 cours de concentration 1 ou 2 cours de concentration et FCM7920 (Projet de mémoire)Rédaction du mémoire
An 4Rédaction du mémoireRédaction du mémoireRédaction du mémoire
Exemples de mémoire réalisés dans cette concentration

Carole Bertottilli (2019). Communication, nourriture et construction identitaire : contribution de la nourriture à la formation et à la construction de l’identité ethnique des Italo-Canadiens de nouvelle génération de Montréal.

Mo Chen (2019). Mobilités étudiantes, interculturalité et genre : l’intégration sociale et académique des étudiantes chinoises dans les universités québécoises.

Nara Anchises (2018). Médias socionumériques et intégration sociale : les usages d’un groupe Facebook par de nouveaux arrivants brésiliens à Montréal.

Marion Douillard (2018). Traces de l’hybridité culturelle dans les publicités en Chine.

Julien Hocine (2018). Le changement climatique : un préjudice culturel pour les Inuits dans l’Arctique. Une analyse exploratoire et comparative des discours de Sheila Watt-Cloutier et Aqqaluk Lynge.

Julia Morel (2018). De Varsovie à Montréal : négociation identitaire d’une femme immigrante d’origine polonaise.

Valérie Navert (2018). Le développement d’une pratique interculturelle : sept récits de pratique professionnelle d’enseignants d’une école secondaire marquée par la diversité culturelle à Montréal.

Marianne Théberge-Guyon (2018). Intégration des nouveaux arrivants à Montréal : quelles interprétations font-ils des relations d’intervention interculturelles vécues en centre de francisation?.

Krystel Papineau (2017). Rôle des femmes dans l’espace public et changements climatiques au Québec : réalisation et étude de la plate-forme Web Rose sur vert dans le cadre d’une recherche-intervention.

Cloé De Garie Fortin (2016). Étude phénoménologique de l’intégration socioprofessionnelle des infirmiers immigrants dans le système de santé québécois.

Unités de recherche

Chaire UNESCO en communication et technologies pour le développement

La Chaire UNESCO en communication et technologies pour le développement à l’UQAM s’inscrit dans le prolongement de la politique adoptée en 1989 par le Conseil général de l’UNESCO visant la promotion des cultures démocratiques et le développement des infrastructures médiatiques, la libre expression, le pluralisme dans le traitement de l’information et le respect des droits de la personne. Le développement de nouveaux modèles communicationnels s’impose de plus en plus comme condition essentielle à de nouveaux équilibres internationaux et à de nouvelles libertés.

Centre de recherche sur la communication et la santé (ComSanté)

ComSanté poursuit une double mission de recherche interdisciplinaire et de mobilisation des connaissances en matière de communication et santé (health communication), que Lise Renaud et Carmen Rico de Sotelo définissent comme « l’étude et l’utilisation de stratégies de communications interpersonnelles, organisationnelles et médiatiques visant à informer et à influencer les décisions individuelles et collectives propices à l’amélioration de la santé ». ComSanté réunit des chercheurs de plusieurs établissements d’enseignement québécois, dans une perspective résolument interdisciplinaire. Le centre tisse également des partenariats avec différents acteurs du secteur de la santé publique et de la sphère médiatique.

Équipe MÉTISS (migration et ethnicité dans les interventions en santé et services sociaux)

L’équipe MÉTISS est hébergée par le CIUSSS-du-Centre-Ouest-de-l’Ile-de-Montréal (anciennement CLSC Côte-des-Neiges, puis CSSS de la Montagne), à Montréal, et réalise, en partenariat avec différents milieux de pratique, des recherches portant sur les enjeux spécifiques au processus d’immigration en rapport avec les services de santé et les services sociaux. Les activités de l’équipe s’organisent autour de trois axes de projets de recherche : les savoirs et les pratiques; le plurilinguisme et l’interprétariat; et l’insertion socioprofessionnelle.

Groupe d’études et de recherches axées sur la communication internationale et interculturelle (GERACII)

Le GERACII a été créé en 2006 par des professeurs spécialisés en communication internationale et interculturelle de l’UQAM. L’idée du GERACII a émergé de leurs échanges et visait au départ à développer une vision communicationnelle des questions internationales et interculturelles tout en s’inspirant des autres traditions disciplinaires. Les membres du GERACII réalisent des projets individuels et communs et sont membres de différents réseaux de recherches et de pratiques en Afrique, en Amérique du Nord, en Amérique latine, en Europe et au Moyen-Orient.

Groupe de recherche sur les jumelages interculturels au Québec

Rapprocher les communautés est un défi qui se pose à la société québécoise comme à l’ensemble du monde. Et pourtant, nombre de francophones et de non-francophones vivent au Québec sans jamais développer de contacts significatifs avec des personnes hors de leur milieu socioculturel. Depuis 2002, des enseignantes et enseignants de l’UQAM y travaillent de façon concrète grâce aux jumelages interculturels. Fort de cette expérience, le Groupe de recherche sur les jumelages interculturels (GReJI) souhaite faire rayonner les jumelages interculturels à plus grande échelle. Le GReJI entend non seulement perpétuer les activités de jumelages au sein de son institution, mais également en favoriser l’essor partout au Québec, au Canada et à l’étranger. À la fois groupe de recherche et groupe d’action, le GReJI aura plus spécifiquement pour objectifs : 1) de promouvoir et de soutenir l’établissement de nouveaux jumelages interculturels et interlinguistiques entre divers groupes (francophone, anglophone, autochtone et allophone) et régions au Québec; 2) d’étudier et de documenter les impacts – sociaux comme pédagogiques – des jumelages interculturels; 3) d’établir un réseau des différentes expériences similaires existantes au Québec; 4) de former les professionnels concernés par les contacts interculturels.

Observation des réseaux et interconnexions de la société numérique (ORISON)

L’Observatoire des réseaux et interconnexions de la société numérique (ORISON) est une initiative portée par le Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM), en partenariat avec l’Internet Society Québec (ISOC Québec). Il vise à étudier les divers aspects de la transformation numérique des sociétés dans une nouvelle ère d’interconnexions mondiales. L’observatoire a pour mandat de recueillir, d’analyser et d’interpréter des données permettant d’évaluer les impacts du numérique, et en particulier de l’Internet, sur l’économie, le commerce, la culture, la communication, le développement et la coopération internationale. ORISON produit des analyses comparatives des dynamiques transnationales d’accès, de diffusion et d’appropriation de l’Internet et des innovations numériques au sein de sociétés de plus en plus connectées et en réseaux. Ce faisant, l’observatoire accorde une attention particulière à l’étude des nouvelles formes et trajectoires de gouvernance et de régulation de l’Internet ainsi que des flux de données/produits/services numériques, dans le but d’élaborer des diagnostics permettant de mieux éclairer les grandes tendances et d’influencer les stratégies et les politiques publiques.

Orbicom

Aujourd’hui, nous avons plus de façons de communiquer, mais nous avons aussi plus de difficultés à comprendre l’impact qu’ont les différents moyens de communication sur notre monde et nos communautés. Nos sociétés sont de plus en plus dépendantes de l’information. Ainsi, les industries basées sur le savoir sollicitent des méthodes innovatrices d’échange d’informations, de technologie et d’expertise. Nous avons besoin de nouveaux modèles pour partager ce que nous savons. Créé pour répondre à ces besoins, Orbicom est un réseau international qui rassemble l’élite des cercles académiques, médiatiques et corporatifs en communication avec pour projet de stimuler l’échange d’informations et le développement de projets conjoints en communication.

Faculté de communication

La Faculté de communication est le plus important pôle d’enseignement, de recherche et de création en communication au Canada. Sa poursuite de l’excellence repose sur la qualité de ses programmes, la renommée de ses diplômés et son étroite collaboration avec les milieux professionnels.

Suivez-nous

Coordonnées

Université du Québec à Montréal
Faculté de communication
Pavillon Judith-Jasmin
1495, rue St-Denis
Montréal (Québec) H2X 3S1