Cinéma et images en mouvement

L’UQAM possède une solide réputation qui en fait une institution incontournable au Québec dans le domaine des communications en général, mais aussi dans celui de la création médiatique, dont la création cinématographique en particulier. Des figures renommées du milieu cinématographique québécois sont issues de notre École des médias, notamment Louise Spickler, Léa Pool, Jean-Claude Lauzon, Louis Bélanger, Denis Villeneuve, Isabelle Lavigne, Stéphane Lafleur et Anne Émond. Ces cinéastes sont également connus des divers publics cinéphiles qui fréquentent les festivals de cinéma des quatre coins de la planète.

La concentration en cinéma et images en mouvement de la maîtrise en communication vise à permettre aux étudiantes et étudiants avec une formation professionnelle au premier cycle de même qu’aux praticiennes et praticiens qui exercent déjà leur métier dans les différents domaines du cinéma de pouvoir réfléchir et approfondir les multiples dimensions théoriques qui permettent de saisir le phénomène cinématographique dans toute sa richesse et sa complexité.

Le nombre restreint d’étudiantes et d’étudiants qui forment chaque cohorte permet de travailler en contact étroit avec des professeures et professeurs issus de la tradition universitaire classique et des milieux professionnels.

Objectifs

Le profil théorique en cinéma et images en mouvement a pour objectif de fournir aux étudiantes et étudiants l’ensemble des connaissances et des méthodes requises pour mener à terme une étude du cinéma et des images en mouvement de notre époque dans une perspective qui tient compte de l’ensemble du phénomène cinématographique, de la production à la diffusion, en passant par la réception.

Les personnes diplômées de cette concentration auront acquis des compétences sur :

  • l’industrie cinématographique : les questions liées à la production (organisationnelles, économiques, artistiques), les enjeux de la diffusion et de la distribution des œuvres cinématographiques;
  • les diverses problématiques liées aux pôles de la réception (de la critique à l’étude des mythologies cinématographiques, des mécanismes de la narration à l’étude des publics);
  • les lieux classiques des études cinématographiques (de la dialectique documentaire/fiction à celle de l’argentique/numérique);
  • les avenues qui s’ouvrent à la pratique et à la théorie du cinéma (de l’interactivité à la réalité virtuelle).

La concentration en cinéma et images en mouvement, qui favorise une autonomie de recherche et offre une formation auprès de chercheures et chercheurs en études cinématographiques et en communication aussi bien qu’auprès de praticiennes et praticiens du milieu du cinéma et de la production audiovisuelle, permettra aux étudiantes et étudiants de s’insérer et d’apporter une contribution aux sphères :

  • de la diffusion du patrimoine cinématographique;
  • de l’enseignement et la formation;
  • du journalisme spécialisé;
  • des organismes publics, privés et communautaires œuvrant dans le domaine de l’audiovisuel.

L’intitulé de la concentration annonce par ailleurs un projet pédagogique qui se veut avant tout inclusif, considérant le cinéma pour lui-même, mais aussi dans ses relations, ses influences et ses échanges avec les autres formes, actuelles et propres à d’autres époques, de l’image en mouvement (des jouets optiques aux jeux vidéo, du vidéo-clip à la publicité télévisuelle, de l’art vidéo aux images mouvantes sur le web).

Structure de la concentration et cours à suivre

La concentration en « Cinéma et images en mouvement » comporte :

  • une formation générale de 9 crédits qui est commune à tous les étudiants à la maîtrise;
  • une formation spécifique de 12 crédits;
  • des activités de recherche totalisant 24 crédits.

FORMATION GÉNÉRALE – 9 crédits
Les deux cours suivants (6 crédits) :

  • FCM7000 – Études en communication : aspects épistémologiques, méthodologiques et critiques
  • EDM7108 – Méthodologie et stratégies de recherche en cinéma et images en mouvement

Un cours parmi les suivants (3 crédits) :

  • COM7016 – Approches psychosociologiques en communication (FCM7000)
  • COM7017 – Approches sémiotiques en communication (FCM700)
  • COM7018 – Approches anthropologiques en communication (FCM7000)
  • EDM7019 – Approches sociopolitiques en communication (FCM7000)
  • EDM7020 – Approches théoriques en communication médiatique (FCM7000)

FORMATION SPÉCIFIQUE – 12 crédits
Les deux cours suivants (6 crédits) :

  • EDM7021 – Théories du cinéma
  • EDM8106 – Contextes économiques et institutionnels de l’industrie cinématographique

Deux cours parmi les suivants (6 crédits) :

  • EDM7815 – Réception et appropriation des médias
  • EDM7818 – Médias et intermédialité
  • EDM8100 – Cinéma et signification
  • EDM8102 – Les enjeux du documentaire
  • EDM8104 – Rapports entre télévision et cinéma
  • EDM8105 – Recherches sur la lumière et l’image cinématographique
  • EDM8108 – Approches expérimentales des images en mouvement
  • EDM8109 – Pratiques de cinéastes
  • EDM811X – Séminaire de recherche en communication : cinéma et images en mouvement

Ou tout autre cours de cycles supérieurs choisi avec l’autorisation de la direction du programme.

ACTIVITÉS DE RECHERCHE – 24 crédits
FCM7920 – Projet de mémoire (3 crédits)
et
Mémoire de recherche, d’intervention ou de création (21 crédits)

Cheminements type

Cheminement à temps complet

AutomneHiverÉté
An 1FCM7000 et
EDM7021
+ possibilité d’un cours
de formation spécifique
EDM8106 et
COM7016 ou
COM7017 ou
COM7018 ou
EDM7019 ou
EDM7020 ou EDM7108
Possibilité d’un cours de formation spécifique
An 2FCM7920 Projet de mémoire
+ possibilité d’un ou deux cours de formation spécifique
Mémoire de rechercheMémoire de recherche

Cheminement à temps partiel

AutomneHiverÉté
An 1FCM7000COM7016 ou
COM7017 ou
COM7018 ou
EDM7019 ou
EDM7020
Possibilité d’un cours de formation spécifique
An 2EDM7021EDM7108Possibilité d’un cours de formation spécifique
An 3FCM7920 Projet de mémoire
+ possibilité d’un cours de formation spécifique
EDM8106Mémoire de recherche
An 4Mémoire de rechercheMémoire de rechercheMémoire de recherche

Exemples d’aspects théoriques qui peuvent être approfondis

À titre d’exemple, voici quelques aspects théoriques que les étudiantes et étudiants de la concentration en cinéma et images en mouvement pourront approfondir durant leurs études de maîtrise, s’ouvrant à des recherches classiques en études cinématographiques, travaillant tant sur le patrimoine local que sur une échelle internationale :

L’histoire des techniques. La connaissance approfondie du fonctionnement d’une machine peut nourrir un travail d’analyse à long terme sur l’influence de la technique quant à la genèse et à la dissémination des pratiques discursives. Par exemple, en alliant une connaissance historique et historiographique avec des compétences précises sur la direction de la photographie, la recherche sur l’évolution des objectifs employés par Stanley Kubrick pourrait éclairer de manière renouvelée non seulement l’histoire du cinéma, mais aussi la théorie de la perception, la théorie du langage cinématographique et la politique industrielles des brevets.

L’étude des dispositifs. À la lumière de la connaissance pratique d’une plateforme de montage numérique, il sera possible d’interroger l’évolution d’une conception élargie du montage. Par exemple, en travaillant sur la diversité pragmatique d’un montage linéaire en caméra super8 et d’un montage numérique non linéaire, par AVID, il sera éclairant de voir comment la structure de l’écriture des scénarios s’en trouve modifiée, inaugurant de la sorte une lecture de cinématographies historiques ou nationales sur la base des techniques de montage employées.

L’analyse de corpus de création expérimentale. Par la recherche sonore, la recherche vidéo, le multimédia interactif et les images de synthèse, l’UQAM a toujours été un creuset d’expérimentation très important. Mettant à profit ce patrimoine de connaissances pratiques, à partir d’une documentation variée, il sera possible de tracer les lignes de cette histoire de l’expérimentation au Québec avec ses retombées internationales, d’interroger l’existence des créations expérimentales en même temps que leur impact sur les pratiques plus conventionnelles.

L’approfondissement des enjeux de la production. La formation, qui, au premier cycle, confronte les étudiantes et étudiants à toutes les étapes de la production, pourra leur fournir au deuxième cycle la maturité et l’expérience nécessaires pour exercer une réflexion critique sur les pratiques de production et en proposer des réorganisations innovatrices.

Les questions administratives et les relations institutionnelles. Par l’expérience directe de certains membres du corps professoral avec la production financée par les secteurs privé et public aux différents paliers, il sera possible d’orienter les recherches des étudiantes et étudiants au deuxième cycle vers une analyse approfondie des politiques institutionnelles et vers les dimensions multiples de l’économie du spectacle en général.

Unité de recherche

labdoc – Laboratoire de recherche sur les pratiques audiovisuelles documentaires

Le labdoc rassemble diverses approches et réflexions sur les pratiques de création audiovisuelle qui interrogent la réalité. Sur le plan de la recherche, ses activités se penchent sur l’étude des traditions du cinéma dit « du réel », des formes de création documentaire, des explorations contemporaines (transmédia, jeux documentaires, webdocumentaires, narrations interactives). Sur le plan de la création, il expérimente des modes de production et de diffusion en ligne de la recherche documentaire et élabore des événements de médiation culturelle du cinéma du réel (cycles de films, rencontres professionnelles).

Pour obtenir plus d’information

Nous joindre

Questions sur le contenu du programme :
Viva Paci

Professeure, École des médias
Responsable de la concentration
Téléphone : 514-987-3000 poste 3390
paci.viva@uqam.ca

Questions techniques et administratives (processus d’admission, etc.) :
Danielle Gariépy

Agente de gestions aux études de la maîtrise en communication
Téléphone : 514-987-4057
communication.maitrise@uqam.ca

Faculté de communication

La Faculté de communication est le plus important pôle d’enseignement, de recherche et de création en communication au Canada. Sa poursuite de l’excellence repose sur la qualité de ses programmes, la renommée de ses diplômés et son étroite collaboration avec les milieux professionnels.

Suivez-nous

Coordonnées

Université du Québec à Montréal
Faculté de communication
Pavillon Judith-Jasmin
1495, rue St-Denis
Montréal (Québec) H2X 3S1