http://maitrise-communication.uqam.ca/

http://www.uqam.ca/|logo_uqam_couleur-blanc.svg|UQAM, Université du Québec à Montréal|38



Faculté de communication|faculte-communication|http://faccom.uqam.ca/

Maîtrise en communication


Recherche


communication.maitrise@uqam.ca



bandeau_1 bandeau_2 bandeau_3 bandeau_4 bandeau_5 bandeau_6 bandeau_7

Mémoire de recherche

Première étape : le projet de mémoire

Le projet de mémoire (FCM7920) est la première étape de la rédaction du mémoire. L’inscription à ce cours est possible dès que la scolarité est terminée.

Le projet de mémoire est évalué par un jury, le même qui sera appelé à évaluer le mémoire final. Il est composé de trois professeurs-es, incluant la direction de recherche (quatre dans le cas d’une co-direction). Le choix des membres du jury est proposé par la direction de recherche, en accord avec l’étudiant-e, puis approuvé par le SCAE.

Il est fortement suggéré d'amorcer le projet de mémoire à la session d'hiver de la première année de maîtrise pour le régime d'études à temps plein, ou à la session d'hiver de la troisième année de maîtrise pour le régime d'études à temps partiel.

Pour plus d’information, consultez le document portant sur les Balises pour la préparation d’un projet de mémoire.

Mémoire de recherche

Dans le cas d’un mémoire de recherche, le projet de mémoire consiste en un document d’au maximum trente (30) pages contenant :

  • une présentation de la problématique de départ et des questions de recherche;
  • une indication de la pertinence communicationnelle;
  • l’identification du cadre théorique ou conceptuel servant à appréhender l’objet (incluant la définition des concepts-clés et la cohérence d’ensemble);
  • la présentation et la justification de la méthodologie;
  • l’établissement d’un échéancier réaliste.

Pour plus de renseignements, consultez le Règlement No 8.

Mémoire de recherche-création

Dans le cas d’un mémoire de recherche-création, le projet de mémoire consiste en un document d'au maximum vingt (20) pages contenant :

  • un énoncé des intentions de recherche-création et des questions que celles-ci soulèvent;
  • une description de l'oeuvre à venir;
  • un cadrage conceptuel et théorique;
  • un cadrage par rapport à un corpus d'oeuvres;
  • une présentation de la méthodologie;
  • l'établissement d'un plan de travail et d'un échéancier de réalisation et de diffusion.

Pour plus de renseignements, consultez le Règlement No 8.

Mémoire de recherche-intervention

Dans le cas d’un mémoire de recherche-intervention, le projet de mémoire consiste en un document d’au maximum dix-huit (18) pages contenant :

  • l’intérêt pour la situation d’intervention;
  • la présentation de la situation locale  et de la problématique générale;
  • le cadrage conceptuel et les objectifs opérationnels;
  • la description du lieu d’intervention;
  • la méthodologie prévue;
  • l’établissement d’un échéancier réaliste.

Pour plus de renseignements, consultez le Règlement No 8.

Deuxième étape : la préparation du terrain de recherche

Une fois le projet de mémoire approuvé par le jury et suite, s'il y a lieu, aux corrections exigées par celui-ci, l’étudiant-e passe à la préparation de son terrain de recherche. Il s'agit du lieu de cueillette de données recueillies auprès de personnes, d'organisations et de milieux créatifs.

Pour toute démarche de terrain impliquant des êtres humains, l’étudiant-e doit obligatoirement obtenir l'approbation du comité d'éthique avant de pouvoir entamer son terrain de recherche. Consultez le site web de la Faculté de communication pour avoir plus d'information sur le CERPE (Comités d'éthique de la recherche pour les projets étudiants impliquant des êtres humains), pour connaître la description du comité, la formation obligatoire à suivre en ligne, les étapes à suivre et les formulaires à remplir. Il est important de noter que le CERPE est fermé pour la saison estivale, et qu'il est impossible lors de cette période de déposer une demande de certification éthique.

Pour découvrir la variété des terrains de recherche aux études de deuxième cycle en communication, veuillez consulter le site vers Archipel, l'archive de publications électroniques en libre accès de l'UQAM.

Troisième étape : la rédaction du mémoire

La rédaction du mémoire, aux suites du terrain de recherche, consiste en la rédaction des derniers chapitres. Selon le type de mémoire choisi, le document prendra une forme différente. Pour plus d’information, consultez le Guide pour les types de mémoire en communication.

Mémoire de recherche

Le mémoire de recherche, qu’il donne sur un parcours d’enquête ou encore théorique, est composé d’un seul document, entre 95 et 110 pages (sans les annexes) et compte pour 100 % de l'évaluation.

Ce type de mémoire peut utiliser photographies, montage d’images, CD, au besoin, mais ce matériel n’est pas évalué comme tel, ou dans sa portée novatrice, mais du fait qu’il puisse appuyer, clarifier, ou simplement illustrer le propos.

Mémoire de recherche-création

Le mémoire de création comprend deux documents interreliés qui sont déposés pour examen.

  1. une création médiatique (qui compte pour 55 % de l’évaluation);
  2. un texte d’accompagnement, entre 40 et 45 pages (qui compte pour 45 % de l’évaluation).

Ainsi, le travail de l’étudiant-e sera davantage évalué sur sa capacité à mettre en œuvre une articulation personnelle et cohérente de la réflexion théorique avec la création d’un objet médiatique plutôt qu’essentiellement sur les qualités esthétiques et techniques de l’œuvre.

Mémoire de recherche-intervention

Le mémoire de recherche-intervention comprend deux documents interreliés qui sont déposés pour examen.

  1. le mémoire, qui fait état du processus propre à l’intervention et du cadre intellectuel de sa réalisation, entre 65 et 75 pages (compte pour 75 % de l’évaluation);
  2. le journal de bord de l’intervention comprend l’aide-mémoire, le plan dépositoire des actions, les relations, les imprévus (compte pour 25 % de l’évaluation).
Retour en haut de page